Freeletics – the world is your gym

banner

Great concept that I discovered 5 months ago, I immediately bought it as it’s exactly what I was looking for.

I use to be a calisthenic practitioner since 2 years and a half, but I was looking for some training methods to overcome the traditional “plateau effect” and simply to get some motivation. Training alone is sometime hard to keep the momentum and to maintain the quest for progress. Freeletics has both the technology and the community, enriched by content coming from experts in sport, nutritionists, and of course, members of the community/practitioners – “free athletes”.

The app available on both iOS and Android is the key companion as you’ll get your full program available and also your coach for your Work Outs. All (quite) social networks are covered: Instagram, YouTube, Facebook, Twitter, G+… Thanks to this large presence, you have all your chances to find friends and connect with other Free Athletes anywhere.

freeletics 1 The official blog also provides you with nutritions guides, a full set of testimonials and some motivation videos for the bad days, when you’re about to decide to quit.

After 5 months of practice, I am happy to confirm my satisfaction with the program, it has really helped me being more consistent, I am training on average 3-4 days a week, so once every 2 days, the coach is definitely worth as I don’t want to manage myself my program, so yes, I am convinced !

Last but not least, I love the integration of social networks and the full approach, “millenials oriented”, the business model is very clever and I think efficient as the mix between IRL meetings/trainings and all online support available is well balanced, so hoping that Freeletics will be there for long !

Join us ! :o)

Précisions sur l’article de Vision Marketing

Je souhaitais apporter quelques précisions à la suite de la parution de mon interview sur Vision Marketing directement dans les commentaires de l’article, mais rien à faire pour y accéder, je suis donc obligé de le faire ici…:(

La première page de marque FMCG sur Facebook est bien celle -internationale- de Coca-Cola, elle rassemble à elle seule plus de 91 millions de fans comme il est facile de le vérifier sur la dite page ou sur le classement Social Bakers. Au niveau national France, la page nutella compte 3.3 millions de fans, suivie par Oasis avec 2.9 millions de fans puis d’autres, toujours selon Social Bakers.

Si l’on regarde les marques FMCG au niveau international, on trouve dans le top 10 nutella avec 29 millions de fans en 2è position, Ferrero Rocher avec 20 millions de fans en 6è position, enfin Tic Tac en 10è position avec 13 millions. Ces 3 marques totalisent ainsi environ 63 millions de fans. Ajoutez-y quelques pages Kinder, Rafaello  et toute autre page que vous voudrez, vous atteindrez les 80 millions du groupe Ferrero dont j’ai parlé lors de cet entretien.

Coca-Cola reste bien sûr devant nous avec une seule marque pour un groupe qui en compte je crois plus de 250…

Quel intérêt pour tout ce “volume” de fan. Nous savons tous que le débat de la course au fan n’a pas lieu d’être. Par contre, pour nous, marques FMCG, le nombre de fan nous donne un positionnement, une posture par rapport à notre pénétration sur un marché donné. Il s’agit donc d’un indicateur qui nous permet de juger si nous sommes en phase avec nos consommateurs et si nous sommes en contact avec un nombre de fans/consos comparable avec ceux qui nous achètent au quotidien. Entretenir une page de 35000 fans pour une relation réelle quotidienne avec des millions de consommateurs aurait peu d’intérêt dans la mesure où cela ne permettrait pas un impact au niveau national. Oui bien évidemment, un groupe de 35000 consommateurs qui exprimerait un avis favorable ou non-favorable sur une de nos actions ou un de nos produits occuperait toute notre attention, mais sur un réseau social tel que Facebook, une marque FMCG doit entretenir une relation dans une dimension comparable avec celle dont elle dispose avec ses consommateurs du quotidien.

Cela étant dit, tout le monde aujourd’hui est d’accord pour dire que l’atteinte d’un nombre de fan n’est pas l’objectif ultime d’une page, tout se joue sur la qualité des interactions et surtout sur une série de KPIs précis, liés à des objectifs marketing définis. Rien de nouveau ici.

Autre précision que je souhaitais apporter – c’est la raison d’être de ce billet aujourd’hui, les précisions: les mentions sur Twitter de notre marque qui ont lieu chaque minute et plusieurs fois d’ailleurs par minute même souvent, sont celles de nutella, pas de Kinder. Certes, Kinder fait également l’objet de mention régulières, mais Kinder étant comme chacun sait un nom commun en allemand, il y a donc naturellement énormément de mention qui ne sont pas attribuables à la marque au niveau international et donc surtout en Allemagne.

Enfin, le point le plus significatif que je souhaitais appuyer, est que nos marques suscitent surtout beaucoup de contenus UGC dans le monde de la cuisine et des recettes pour nutella, puis Ferrero Rocher, un peu Kinder mais dans une moindre mesure, Kinder étant souvent l’objet via Kinder Surprise de créations DIY sur la base de la “capsule jaune” contenant la surprise, ou Tic Tac encore même dont les boites servent parfois à protéger des iPod Shuffle…

C’est là la grande particularité de nos marques dans les réseaux sociaux, bien au-delà de l’étonnante capacité de nos consommateurs à se regrouper dans des communautés, il y a, avant tout ces contenus qu’ils produisent systématiquement d’eux-même pour parler de nos marques. Il s’agit donc bien de qualitatif avant le quantitatif – même si le quantitatif est impressionnant.

Merci encore à Vision Marketing de nous avoir offert cette opportunité de partager dans leurs colonnes un extrait de nos “préoccupations digitales”… :o)

 

Jusqu’où iriez-vous pour un Nespresso ? Avec George Clooney et Jean Dujardin – BE – YouTube

Jusqu’où iriez-vous pour un Nespresso ? Avec George Clooney et Jean Dujardin – BE – YouTube.

Fantastique, juste fantastique …!

With Atlas Relaunch, Facebook Advances New Cross-Device ID Based On Logged In Users

Facebook has done something big with the relaunch of its Atlas ad server, acquired from Microsoft 16 months ago, but that something has little to do with serving ads. Rather it’s about replacing the beleaguered cookie with a new, more reliable ad-tracking mechanism for the mobile age.

The new Atlas – expected to be unveiled Monday – leverages the relationships Facebook has with users who are logged in across devices to support a new persistent tracking mechanism. This ID, which strips out all but the most basic information about a Facebook user, is the first salvo in what many expect to be a series of moves by large Internet companies such as Google, Yahoo, Amazon and Twitter to use the login as the foundation of ad personalization and measurement.

“What we’re bringing to the table is mobile,” said David Jakubowski, who joined the company recently to head up Atlas and the Facebook Audience Network, the company’s nascent ad network. “When you run an ad on Facebook, they know because you’re logged in. We’ve partnered with all the major apps and ad networks and exchanges very specifically around the mobile world to enable Atlas to receive the ad events. When the ad runs from those places, we can use that to tie back all of the channels.”

With the new cross-device measurement solution, Atlas will also begin to support other features, such as retargeting and pooling data from different sources, that have traditionally been the domain of specialized vendors such as data-management platforms and demand-side platforms.

Via AdExchanger.com: With Atlas Relaunch, Facebook Advances New Cross-Device ID Based On Logged In Users.