Tag Archives: UDECAM

La rentrée de l’UDECAM

udecamCette première semaine de Septembre est marquée chaque année par la grande réunion de rentrée de l’UDECAM, un RDV à ne pas manquer ! Une journée complète qui rassemble 3000 participants, une grande majorité d’agences media et de régies, mais aussi beaucoup d’annonceurs dont je faisais partie.  Une diffusion en live retransmise sur Dailymotion permettait à ceux qui n’avaient pu se déplacer de suivre à distance les tables rondes et interventions, ou simplement d’assister à une partie de l’événement. Certes, c’est un grand classique désormais, mais il avait le mérite d’être mis en place et de fonctionner. Avec un peu de chance, les sessions seront disponibles rapidement sur la chaîne officielle, on verra bien…

Je profite de l’occasion pour retranscrire ici une partie de l’article des Echos résumant mon intervention afin de préciser et corriger quelques mots importants:

Pour Ferrero, nous n’avons pas la chance de vendre en ligne, les supermarchés restent encore extrêmement puissants, un accès direct aux consommateurs ne présenterait aucun intérêt en termes de volumes. Le digital n’est pas arrivé pour sauver Ferrero. Nous avons dû trouver un rôle spécifique pour le digital. Internet a permis d’apporter une dimension qualitative sur les contenus et d’enrichir les prises de parole de marque. Il permet de générer par exemple des expériences, de la data, des contenus et d’être extrêmement précis. Nous accordons toujours autant d’importance aux médias conventionnels dont la télévision et utilisons internet en complémentarité.

La gestion du numérique dans l’entreprise est pilotée par le service média. Le digital a la capacité de compléter et d’enrichir nos campagnes de communication. En plus des traditionnels spots TV de trente secondes, le digital apporte de la profondeur et élargit le territoire des marques. Il offre aussi la possibilité d’échanger et de rentrer directement en contact avec nos consommateurs, ce qui est précieux pour un acteur FMCG s’appuyant sur un réseau de distribution.

Pour Guillaume du Gardier, le CDO ne doit pas disparaitre, les compétences digitales doivent être disséminées dans l’entreprise sous son égide. Les compétences verticales, la compréhension des nouvelles technologies et l’agilité nécessaires à l’appréhension de ce monde en permanente évolution doivent être clairement associées à une fonction, avant d’être largement partagées avec les “moins-experts”. Cette position doit être fortement identifiée pour qu’il puisse accompagner chaque département.